23 mai 2005

cafard, na... hum...

aimer lire et regarder Sophia Calle.

pas comprendre "l'intrus".

boire du coca.

manger un croissant au chocolat avec du glaçage.

parler de lettres d'amour avec Ni.

manger des carottes.

chasser la poussière et jeter des tas de choses à la poubelle.

écouter Mogwai.

écouter Anne Sinclair.

penser à Matt la patate.

être un petit animal.

recevoir un gentil mèl du prof de droit.

écouter Cocorosie.

= vie très pidante.

Le "rêve de jeune fille" de Sophia Calle: "A quinze ans j'avais peur des hommes. Un jour, au restaurant, je choisis un dessert pour son nom "rêve de jeune fille". Je demandais au serveur de quoi il s'agissait. Il répondit qu'il me réservait la surprise. Quelques minutes plus tard, l'homme posa devant moi une assiette qui contenait une banane épluchée et deux boules de glace à la vanille. Puis dans le silence général, il me souhaita bon appétit, sourire aux lèvres. J'ai retenu mes larmes et fermé les yeux ainsi que je le fis des années plus tard, lorsque, pour la première fois, un homme se mit nu devant moi."

On a bien dit qu'il s'agissait ici d'auto-fiction... voilà donc "à la manière de..." MON rêve de jeune fille féminisante à ma sauce du jour: Alors que j'étais conviée pour la première fois chez les parents d'un être cher, on servit à table cette spécialité si particulière: marron, rose, dégageant une odeur vraiment redoutable - vous aurez deviné qu'on parle ici de cette sotte sorte de saucisse autrement appelée andouillette. La mine renfrognée, les yeux plissés de dégoût - non, je n'avais pas l'eau à la bouche mais un seul mot au bord des lèvres: phallocrates!

Ô Ni, ris, queue? ou "Life is a dream that keeps me from sleeping" (Oscar Wilde)

J'aurai aimé que Freud se délecte de mes rêves les plus abscons et qu'un surréaliste en fasse une oeuvre hors de prix... J'aurai peut-être été une de ces dilettantes, dernier dinosaure du Grand Tour. Lire et faire comme si j'étais spirituelle, des raisons de vivre un peu plus exaltantes que ces "par-ciels" qui accablent notre "gêne-et-ration" (tu parles, vivent les samedi de la consommation aux Halles de Strasbourg - hommage à No et aux merveilleuses tartelettes aux citrons tout de même!).

Tout ça pour quoi? bof, je sais pas très.

Impression de rêver les yeux ouverts... Ou peut-être je dors déjà? Est-ce que Gilbert ressent ça puissance 1000000000000000? Comme s'il ne parvenait plus à distinguer la réalité de ses propres pensées?

Posté par caiou à 14:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur cafard, na... hum...

    Eh ben, un vrai journal intime ton blog! T'as vu, j'y vais svt, hein? Et puis je suis celle qui t'a laissé le plus de commentaires pr le moment! C'est koi Mogwai?
    Je suis sûre que t'as plein de CD à moi et je voudrais bien que tu me les ramènes un de ces 4 et que tu en amènes à toi parce que maintenant, j'aime bien ta musique(cette demande passe mieux à l'écrit qu'à l'oral!!!)
    Gros bzous, djou!

    Posté par Djoudjou, 23 mai 2005 à 20:11 | | Répondre
  • Pour ce qui est d'absurde, aujourd'hui, 2 sourires échangés dont 1 avec un chien. Ma bécasse, il te faudrait peut-être arrêter les carottes et changer pour un régime plus sain. Tout ça, sera-t-il insurmontable? ou c'est juste Gilbert qu'est incapable? Samedi on devrait faire une fête de la connestitution, je propose des t-shirts avec "Si, más fuerte.." et "non, je ne regrette rien!" vu que le quizás est hors de question.

    Posté par nihainenihaleine, 26 mai 2005 à 01:01 | | Répondre
Nouveau commentaire